Les Hypothèses :
Les investissements des administrations publiques (État et collectivités territoriales) dans la rénovation des logements sociaux sont également supposés être financés à hauteur de leur coût ex ante par une augmentation des prélèvements obligatoires, en déduisant les économies d’énergie qu’elles réalisent. Le financement des investissements de transport est partagé entre les usagers des transports via la tarification des infrastructures nouvelles et les contribuables par une hausse des prélèvements. 3 Scenarii du prix de l'énergie : pétrole à 62 $ (électricité gros : 60 €/MWh) / pétrole 80 $ (73 €/MWh) et pétrole 130 $ (110 €/MWh)

Le résultat du modèle pour l'ensemble  des acteurs (ménages-entreprises-administrations publiques) :

Cliquer pour agrandir

2010-2020 : "La croissance verte" : les sur-investissements du Grenelle de l'environnement dopent la croissance (PIB)  et l'emploi. Si le prix de l'énergie est plus élevé, l'impact sur la croissance est plus fort (en 2014 PIB supplémentaire de 1,9% (pétrole 130 $/baril contre 1,6%  (pétrole 62 $/baril) du fait des économies d'énergies immédiates réalisées grâce aux investissements Grenelle. Toutefois l'étude du Trésor précise que ces gains sont contrebalancés par l'augmentation des prélèvements obligatoires (impôts) : "A court terme les avantages socio-économiques ne sont pas perceptibles au niveau macroéconomique".

2020-2048 : L 'Impact négatif du Grenelle sur la croissance et l'emploi : les économies d'énergies ne peuvent compenser le ralentissement des investissements Grenelle et le coût du financement des mesures (Contribution au Service Public d'Électricité qui finance le tarif de rachat des énergies renouvelables par Edf, financement des dispositifs d'aide aux économies d'énergie).

La présentation conclue sur le rôle positif du surcroit d'innovation qui pourrait renforcer la compétitivité de l'économie de la France.

Volet rénovation thermique des bâtiments impact Grenelle
Cette étude évalue les investissements supplémentaires à 12,6 Md€ pour l'Etat et des collectivités locales, principalement sur 2009-2015 (ménages 80,5 Md€ et entreprises 44,4 Mds, principalement sur 2013-2020).

(cliquer pour agrandir)
Dans le modèle financier les investissements des collectivités locales (+État) et les subventions ou crédits d'impôts sont financés par ... une augmentation des prélèvements obligatoires (impôts), déduction faite des économies d'énergies réalisées.
L'impact de la hausse des investissements, des impôts, du rachat des certificats d'énergies, des annuités d'emprunts est estimé dans l'étude.

Volet énergies renouvelables impact Grenelle
Pour atteindre 23% d'énergie renouvelable, la répartition du bouquet énergétique peut être optimisé. Ainsi selon le scenario Grenelle, Comop 10, la DG Trésor précise que sur 2009-2020 le solaire thermique et le photovoltaïque représentent 6,6% de la croissance des Enr pour 50 % des subventions ou financements disponibles.
Un scenario "variante Grenelle" substitue, à une partie du solaire thermique et photovoltaïque, l'hydraulique, les pompes à chaleur et les réseaux de chaleur (fonds chaleur).
Un scenario production d'ENR à l'étranger et rapatriement de l'énergie en France, appelé mécanisme de développement propre par le protocole de Kyoto est aussi testé.
Zoom sur le financement :
Hypothèse retenue : l'évolution du prix de chaque énergie (Pétrole, Gaz, Charbon, électricité) suit l'inflation.
L'augmentation de la Contribution au Service Public de l'Électricité (CSPE)  permet de financer le tarif de rachat des énergies renouvelables. Les éventuels surcoûts d'évolution du réseau (production plus diffuse d'énergie "smart grids" ne sont pas pris en compte.
L'augmentation des prélèvements obligatoires permet de financer les crédits d'impôts, la défiscalisation des biocarburants, abondement du fonds chaleur
L'étude présente un test de sensibilité où l'ensemble des mesures seraient financées par l'impôt plutôt que la CSPE, il en ressort que l'impact global serait négatif sur l'économie.


(cliquer pour agrandir)