Il s'agit pour le groupement privé de trouver directement les fonds nécessaires à la réalisation de l'ouvrage, c'est lui qui propose les conditions du financement (durée, taux d'intérêt) au maître d'ouvrage public.

Face aux difficultés pour les banques (prêteurs traditionnels des projets publics) de se financer à long terme, le groupe de travail (assureurs, banquiers, constructeurs) propose de créer une structure financière de refinancement (Fond Commun de Titrisation FCT) à même de recevoir des fonds placés à long terme par les assureurs et des institutionnels, ce font bénéficiant d'une garantie de l'état.

Pour Afmo cette solution permettrait au maître d'ouvrage public,  de bénéficier dans le cadre d'un PPP de fonds à long terme en adéquation avec ses moyens financiers. Les conditions financières seraient proches de celles qu'il obtiendrait en direct grâce à la garantie octroyée par l'État au groupement privé. Les projets éligibles à cette structure seront principalement commandés par ... l'État ! Dans ce cadre le financement du PPP ne peut être déconsolidant pour la structure publique. Le rapport est consultable sur le site du ministère de l'Economie de l'Industrie et de l'Emploi
Les compagnies d'assurances qui pourraient être les premières contributrices de ce FCT n'ont pas souhaité s'associer à la signature du rapport (indépendance ?).
En résumé le FCT permettrait au financier du groupement PPP de ne pas supporter le risque de liquidité, le risque de "date de prise de taux" étant lui-même renvoyé vers le maître d'ouvrage public. Voir à ce sujet : le financement des PPP.